Extrême-Orient/Occident : une introduction aux textes kabbalistes et taoïstes à la Sorbonne nouvelle-Paris 3


Ce second semestre universitaire à la Sorbonne nouvelle s’ouvre, en ce mois de janvier 2018, dans le département des Enseignements transversaux, sur un nouveau cours intitulé :  « Extrême-Orient/Occident, des extrêmes inconciliables ? » (UE BZ5KAB). Ce dernier se veut être une introduction à la pensée occidentale par la voie de quelques mythes puisés dans la Bible hébraïque, ainsi qu’à plusieurs notions majeures de la pensée chinoise taoïste, dans une perspective de réflexion interculturelle. Plusieurs grands thèmes seront abordés – le paradis, l’immortalité, la fonction royale, la notion d’Unité, les principes masculin et féminin, pour n’en citer que quelques-uns – à travers un choix de textes ou d’extraits de textes kabbalistes et taoïstes…

Présentation

« Il n’y a de véritable rencontre qu’à la frontière des êtres : c’est là que chacun s’accomplit en découvrant que l’autre l’interpelle d’ailleurs, d’un autre lieu de la parole. La différence de l’autre s’impose comme appel à l’enrichissement et à l’ouverture. »[1]

Il est deux mondes culturels apparemment inconciliables tant ils semblent étrangers l’un à l’autre : le monde extrême-oriental et le monde occidental, dont la Chine et l’Europe sont pour chacun parmi les plus anciens représentants. Il semble aujourd’hui que l’autre puisse ne pas être un alter ego, mais être stigmatisé comme l’était l’ancien « barbare », possiblement « dangereux ».

Or, s’il est courant d’opposer à l’envie Occident et Orient, on oublie bien souvent notamment que le texte fondateur de la religion occidentale chrétienne, la bible hébraïque, a été conçu au fil des siècles en Orient et que la route de la soie, route de commerce Est-Ouest particulièrement florissante aux premiers siècles avant notre ère a favorisé bien des échanges culturels, intellectuels au-delà de l’activité mercantile. Mais tel n’est pas notre propos de montrer quelque rencontre historique entre la Chine et l’Occident…

En revanche, j’ai pu constater, à l’aune de l’examen des textes issus du livre de la Genèse biblique en hébreu, sous un angle kabbaliste – « kabbaliste » renvoyant à « Kabbale » dans le sens de courant ésotérique et mystique d’exégèse biblique juive –, de possibles résonances avec quelques textes fondateurs du courant taoïste chinois.

Aussi semble-t-il que par le biais d’un comparatisme mesuré, fondé sur l’analogie, la résonance, les « inconciliables » puissent converger. Et surtout, il faut souligner l’intérêt d’un tel comparatisme qui ne consistera pas à effacer les différences culturelles afin de générer un syncrétisme, mais d’ouvrir des pistes de réflexions stimulantes, originales, fécondes prenant appui sur les convergences – et donc aussi les divergences – afin de tracer des voies interdisciplinaires.

Ce projet s’inscrit donc dans une démarche comparatiste partant de l’hypothèse qu’il peut exister des convergences même entre des cultures géographiquement, historiquement, linguistiquement, culturellement éloignées ou sans liens culturels anciens scientifiquement identifiés.

Ainsi je ferai mien cet énoncé de l’académicien François Cheng « « […] depuis l’origine, partout où se trouvent les humains, sans savoir ce que les autres en disaient, ils ont murmuré ou proclamé une vérité germée dans le giron de leur intuition. Cette vérité, tout en revêtant des aspects très variés, révèle un contenu étonnamment universel »[2]

Xin, le cœur, calligraphie de François Cheng

 

[1] Marc-Alain Ouaknin, Mystères de la Kabbale, éditions Assouline, Paris, 2000, p.211.

[2] F. Cheng De l’âme, p. 52.

___________________________

Bibliographie sélective conseillée

CHENG, Anne. Histoire de la pensée chinoise. Paris : Points essais, 2002.

GRYNPAS, Benedykt ; LIOU, Kia-hway. (dir.). Philosophes taoïstes. Paris : Gallimard. Bibliothèque de la Pléiade, tome 1 (1980).

LE BLANC, Charles ; MATHIEU, Rémi (dir.). Philosophes taoïstes : Huainan zi de Liu An. Paris : Gallimard. Bibliothèque de la Pléiade, tome 2 (2003).

LEVI, Jean. Les Œuvres de maître Tchouang. Édition révisée et augmentée d’un échange de lettres avec Jean-François Billeter. Paris : Encyclopédie des Nuisances, 2010.

MOPSIK, Charles. Le Zohar, Genèse. Paris : Verdier. Collection « Les Dix paroles », tome 1 (1981), tome 2 (1984), tome 3 (1991), tome 4 (1996).

OUAKNIN, Marc-Alain. Mystères de la Bible. Paris : Assouline, 2008.

SCHOLEM, Gershom. La Kabbale. Une introduction. Origines, thèmes et biographies. Paris : Gallimard, 2003. Collection Folio essais (n°426). Traduit de l’anglais (Israël) non signée. Préface de Joseph Dan.

Sites internet

http://www.kabbale.eu/wp-content/files/Sefer_Habbahir.pdf : le Sepher ha-Bahir  (Livre de la Clarté) en version numérisée, bilingue hébreu-français (traduction de Gilen).

http://www.sefarim.fr : la Bible en hébreu en version numérique, dans la traduction du Rabbinat, avec le commentaire de Rachi, traduction de Jacques Kohn. Le texte est également traduit en anglais.

Voyage dans les mythes, contes, légendes et croyances populaires, entre Tao et Torah…

BAUMGARTEN, Jean ; ZEMOR, Sandra. Les sept mendiants de Nahman de Bratslav. Paris : Berg International, 2016

BUBER, Martin. Récits hassidiques. Paris : Seuil, « Points Sagesses », vol. 1 et 2, n°110 et n° 113, 1996.

GAO, Xingjian (prix Nobel français de littérature 2000). La Montagne de l’âme, traduit du chinois par Noël Dutrait. La Tour-d’Aigues : Editions de l’Aube (poche), 2000. Collection Aube poche.

PIMPANEAU, Jacques. Contes chinois racontés à Helen. Arles : Philippe Picquier (poche), 2015.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s