Zhu Xiao-Mei, Bach a vaincu Mao (Bernard Thomasson)


Bernard Thomasson

vlcsnap-2013-08-25-16h54m12s237Petite fille, à Pékin, Zhu Xiao-Mei apprenait le piano. Inscrite au conservatoire, elle était promise à un brillant avenir. Seulement voilà, cet instrument fut érigé par Mao comme l’emblème de la bourgeoisie, et interdit de pratique. Xiao-Mei travaillait ses gammes en secret, pendant que sa mère surveillait, à l’extérieur, l’absence de policiers. Rebelle, la jeune fille fut internée en camp, subit les sévices de cette révolution qui n’avait de culturelle que le nom, et finit par s’exiler aux États-Unis puis en France.

zhuDevenue une pianiste de renommée mondiale – notamment pour avoir joué les Variations Goldberg de Bach sur la tombe du compositeur, à Leipzig -, madame Zhu accepte, trente-cinq ans après son départ de Chine d’y retourner pour la première fois et d’y effectuer une tournée. Un documentaire a été tiré de ce voyage, sur Arte (« Comment Bach a vaincu Mao« ), et un livre publié…

View original post 26 mots de plus

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s