Tout ouïe… (François Cheng)


Montagne au printemps_Yang Weizhen 1296-1370

Montagne au printemps, attribué à Yang Weizhen (1296-1370)

Par-dessus la cime des hêtres,

Le silencieux souffle qui passe

Capte un moment du haut échange

Entre feuillages et nuages,

 

Moment où le feu diurne s’épuise

Et l’espace, soudain, est tout ouïe… (François Cheng, La Vraie gloire est ici, Gallimard, 2015, p. 62)

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s