Le bonheur dans la joie du « oui », joie d’adhésion à la vie (suite 2)


Mon article se poursuit avec la figure du poète Claude André Strauss, dont le pseudonyme qu’il s’est choisi – « Vigée » – révèle son engagement essentiel et existentiel, comme un cri de vie …

Claude Vigée

Claude Vigée

[Accédez à l’article précédent] Lorsque Claude André Strauss adopte le pseudonyme de « Vie j’ai » – au moment où il décide de participer à la résistance juive contre les nazis dans les années 1940 –, il inscrit son adéquation totale avec l’injonction énoncée dans le Deutéronome. Comme une confirmation de son choix, à travers la parole qui nomme, tel un nouveau-né, qui crie naturellement un « oui » à la vie et à sa vie, il exprime ainsi à travers son nom son engagement essentiel et existentiel : « Comme mon aïeul Jacob sortant du gué du Yabbok vainqueur, mais blessé, après le combat avec l’ange, ‘je boîte, mais vie j’ai -, moi aussi !’ Désormais, Claude Vigée sera mon nom, celui d’un poète juif. »[1] Par la parole, « […] désormais la Pensée qui était enfermée dans le silence est entendue en se dévoilant […] »[2] : le non manifesté passe de la puissance à l’acte à travers cette affirmation, dont la parole est l’agent.

« Vie j’ai », le pseudonyme, acquiert, par l’adhésion totale qu’il énonce, plus d’authenticité que le patronyme. Cette adhésion affirmée par le truchement du nom relie l’homme au cœur de droiture YShaR LeV, pour reprendre l’expression biblique qui désigne celui qui se rattache à la manifestation divine de l’unité harmonieuse : « Alors se réjouiront tous ceux qui s’abritent en toi, ils jubileront à jamais, car ils ont ta protection. »[3] C’est pourquoi en ce sens, « Vie j’ai » semble sonner profondément comme un manifeste de joie.

En changeant son patronyme en pseudonyme, il me paraît que Claude Vigée s’est façonné lui-même son propre projet éthique de vie s’inscrivant dans la vision énoncée dans la Genèse, réaffirmé dans l’alliance des patriarches et des successeurs affiliés à YShRaEL. Il a élu cette vie, au présent, « j’ai ». Et lui signifie ainsi son acquiescement et sa « présence » inconditionnels. Telle une prière, à l’issue de laquelle est prononcé Amen ! J’y adhère ! Sauf que cette prière, il l’a composée lui-même… J’adhère de tout mon être à la source de vie dont je suis l’agent, pour l’entretenir et la faire fructifier. Et cette source de vie ne cesse de s’épancher sans se tarir dans chacun des hommes qui prennent réellement conscience de ce qu’ils doivent être et devenir.

En somme, « Vie j’ai » résonne aussi comme l’écho de cette âme singulière qui se projette dans la prophétie de Zaccharie, annonçant l’unité du nom quaternaire, expression de l’existence universelle, dans un avenir eschatologique : « En ce temps-là, YHWH sera un et son nom sera Un » (Zac. 14, 9). Et selon la paraphrase métaphysique : « la manifestation universelle sera unifiée harmonieusement sur tous les plans ». Alors le « oui » à la vie énoncé par Paul Ricœur ne serait-il pas identique à celui de l’œuvre de Claude Vigée qui incite à vivre, ici et maintenant, comme le suggère le nom qu’il a élu, actualisant l’alliance ?

>>> A suivre…

* Pour accéder aux deux articles précédents, je vous invite à  consulter « Le bonheur dans la joie du oui » et « Le bonheur dans la joie du oui (suite 1)« 

____________________

Notes :

[1] Cité in Anne Mounic, La poésie de Claude Vigée. Paris : l’Harmattan, 2005, p. 61.

[2] Charles Mopsik « Pensée, voix et parole » pp. 385-414; in Revue de l’histoire des religions tome 213, fasc. 4 (octobre-décembre 1996), intitulé de la revue « Langue et Kabbale ». Paris : PUF, 1996, p. 391.

[3] Ps. 5, 8.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s