La Sicile, scène involontaire d’un désastre humanitaire


Carrette Della Speranza – Carrette-Hope, projet mémoriel pour un état d’urgence en Méditerranée (2014 – 2015)

Barque égyptienne (Sicile, © François Koltès)

Barque égyptienne, détails (Sicile, © François Koltès)

Lancement du projet artistique, initié par François Koltès – architecte, réalisateur de films documentaires et écrivain – et Michele Ciacciofera – artiste plasticien -, autour du drame humanitaire qu’engendrent les migrations incessantes d’Afrique vers l’Europe, avec leurs milliers de victimes dont les cimetières marins témoignent de l’ampleur.

Cet événement se veut être un témoignage de ce que le maire de Lampedusa dénonce comme un « holocauste moderne en train de se dérouler en Méditerranée », mais surtout le point de départ d’une nouvelle réflexion active non plus seulement de la seule responsabilité italienne, mais européenne voire globale sur la question de l’exil ; non plus seulement artistique mais associant différents acteurs du monde des sciences humaines et sociales, des ONG, etc. dans une perspective pluridisciplinaire. Des manifestations artistiques sont prévues ailleurs en Europe, ainsi qu’en Afrique, tout en poursuivant parallèlement la réflexion scientifique.

L’ouverture de la manifestation prévue sur un an débutera en mars 2014 par un remorquage symbolique de quelques barques depuis la Capitainerie du port de Lampedusa. Suivra en mai l’installation d’un monument éphémère sur la côte entre Arenella et Ognina, site mis à disposition par la ville de Syracuse. Concerts, lectures, expositions, films, etc. jalonneront le déroulement du projet.

La conférence de presse se tiendra le vendredi 24 janvier à 10h30, à l’Elysées-Biarritz, 24 rue Quentin Bauchart à Paris (8e).

Nous vous y attendons nombreux !

Pour contacter les organisateurs :

Michele Ciacciofera info@micheleciacciofera.it +393480046123

François Koltès francois.koltes@bbox.fr +33668891946

____________________________________________

François Koltès est architecte, réalisateur de films documentaires et romancier. Il m’a accordé un entretien (dans le cadre des Archives Audiovisuelles de la Recherche, à voir ici) à l’occasion de la parution aux éditions Galaade de ses deux premiers romans, Petit homme tu pleures (2008, Grand prix Lions de littérature régionale en 2009) et Vêpres noires (2010). Il est également président de l’association « Action directe Sahel » chargée de construire des puits en Afrique de l’Ouest.

Michele Ciacciofera est peintre plasticien.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s